Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AÏKIDO YOROKOBI

Sifu Didier Beddar

26 Novembre 2016 , Rédigé par Mathieu Publié dans #Budo

aikidoyorokobi.fr -2016-

Cette année, pour des raisons de disponibilité je n'ai malheureusement pas pu reprendre le Wing Chun. L'aikido et le wing chun sont pour moi très complémentaires, et ont en commun des principes tel que: Atémi - irimi., la lecture d'intention, la prise de contact, le relâchement, etc...

Vous trouverez dans cet article un portrait et une démonstration de Maître Beddar, une référence dans la discipline.

Portrait:

La transmission dans les Arts Martiaux se fait de Maître à élève, c’est un processus long, et qui ne se fait qu’à travers une pratique assidue.

Le moteur principal en est la passion, pour surmonter les difficultés rencontrées dans la pratique, et garder intacte la motivation, au cours des longues années que dure une formation. Sur cette durée, et par cette somme de travail se crée une relation avec le Maître, qui devient alors un guide, il est passé par là lui-même ! Mais s’il peut montrer le chemin, c’est à l’élève de le parcourir, un Maître sera d’autant plus enclin à donner son savoir qu’il verra un élève motivé.

C’est quand un élève maitrise parfaitement le style, et qu’il peut y apporter le fruit de sa propre démarche, qu’il passera du statut de disciple à celui de Maître. Le Maître doit faire vivre le style, son rôle est de le transmettre, et de le nourrir en ajoutant son propre travail, en phase avec son époque.

C’est en 1977, à l’âge de 14 ans, que Didier Beddar commence l’étude du Wu Shu traditionnel (Shaolin du Nord) avec Fred Bohm, disciple du Grand Maitre Alan Lee. Pendant 10 ans, il apprend ce style exigeant, les combats se déroulent à frappes réelles, sans protection.

« En combat, de nombreux styles laissent une large part à l’improvisation lors du contact avec l’adversaire. C’est pour cela que j’ai cherché un style complémentaire, d’une parfaite objectivité martiale, qui ne laisserait aucune place à l’improvisation, et qui offrirait une stratégie d’ensemble couvrant tous les domaines tactiques de l’art du combat. Le style Wing Chun, l’un des plus achevés du Sud de la Chine, s’est alors imposé à moi. » D. Beddar, Shil Lim Tao.

Cette rencontre s’est produite en 1986, lors d’un séminaire donné par William Cheung à Paris, auquel ont assisté plusieurs étudiants de Fred Bohm. Impressionnés par le pragmatisme du style et le charisme du Maître à l’époque , l’Ecole décida d’envoyer un élève apprendre ce style avec un disciple direct de Yip Man. Déjà enseignant de Wu Shu, Didier Beddar part se former auprès du Grand Maître en Australie, pour perfectionner l’Art du Combat en apportant une technique de poing du Sud.

L’ADWCT a été créée en 1989, pour promouvoir et développer le Wing Chun en France.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article