Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AÏKIDO YOROKOBI

La part du colibri, l'espèce Humaine face à son devenir de Pierre Rabhi

4 Janvier 2017 , Rédigé par Mathieu Publié dans #Livres et revues

Essai, que je vous recommande vivement.

Citation: Des songes heureux pour ensemencer les siècles...

"Soyez très éveillés lorsque le soleil illumine vos sentiers et lorsque la nuit vous rassemble, ayez confiance en elle, car si vous n'avez ni haine, ni ennemi, elle vous conduira sans dommage, sur ses pirogues de silence, jusqu'aux rives de l'aurore."

Pierre Rabhi dans ce livre résume tout d’abord son engagement écologique et explique la  notion de «  part du colibri ». Ensuite, il dénonce notre civilisation de consommation de masse et ses dérives. Pierre Rabhi prône à instaurer un nouveau rapport entre l’homme et la nature. L’alternative à l’ère industrielle à bout de souffle est de  la remplacer par un modèle plus respectueux de la nature. Il remet en question la notion de croissance, base de notre société, et développe l’idée de décroissance sans jamais la nommer.  Il faut réduire la production des biens superficiels, cause principale de l’hyperconsommation. Les vrais besoins ont une limite naturelle : nourriture, vêtements, abris, soins… Il appelle à une autre vision de la vie où l’homme et la nature seraient au cœur des préoccupations. Également, Pierre Rabhi préconise l’abandon progressif de l’agriculture industrielle et chimique et de développer l’agroécologie. Pour lui, l’agriculture d’aujourd’hui à un goût de poison. La fonction actuelle de l’agriculture est de détruire l’homme et son environnement et non de la nourrir sainement. Ce petit texte d’une cinquantaine de pages permet aux lecteurs, dans un style clair et simple, de prendre ainsi connaissance des engagements écologiques du mouvement pour la terre et l’humanisme, le colibri. 

 

La part du colibri, l'espèce Humaine face à son devenir de Pierre Rabhi

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article